Micro-mobilité : le prochain bouleversement en matière de véhicules électriques

30 octobre 2019

Le prochain Uber à plusieurs milliards de dollars pourrait bien être un deux-roues : la récente obsession pour les trottinettes transforme les start-up de micro-mobilité en licornes multimilliardaires. L'afflux d'argent et de clients en direction de ce sous-secteur est inédit ; en cause, le potentiel de la micro-mobilité à rivaliser avec les voitures et les services de transport à la demande. Ce nouveau type de déplacement possède en effet l'avantage de compenser les défaillances des transports publics en permettant à ses utilisateurs de rejoindre leur destination.

Sont mentionnés dans le texte d'aujourd'hui : Baidu, Inc. (NASDAQ: BIDU), Ford Motor Company (NYSE: F), General Motors Company (NYSE: GM), The Boeing Company (NYSE: BA), Niu Technologies (NASDAQ: NIU).

Une véritable révolution qui engendre déjà un engouement financier tout particulier : depuis 2015, pas moins de 5,7 milliards de dollars ont été investis sur le marché de la micro-mobilité.

Il y a à peine 2 ans, Bird lançait son service de trottinettes électriques : aujourd'hui, on estime la valeur de l'entreprise à 2,75 milliards de dollars. Sa popularité est telle que l'entreprise a réussi à recueillir 275 millions de dollars pour le seul mois d'octobre. En février, le géant Lime récoltait 310 millions de dollars de fonds supplémentaires, faisant grimper la valeur de l'entreprise à près de 2,4 milliards de dollars.

C'est un marché surpeuplé, mais cela ne semble pas déranger les investisseurs en capital-risque, qui continuent à miser sur ce qui leur semble être la prochaine révolution en matière de transport urbain. Dans toute cette cohue, un nouveau venu semble prêt à faire régner l'ordre tout en transformant le secteur de la micro-mobilité : sa capacité à perturber le marché du covoiturage, estimé à plusieurs milliards de dollars, ne fait plus aucun doute.

Une touche d'innovation grâce à l'ajout d'un siège et la possibilité de bénéficier de fonctionnalités Bluetooth font d'OJO une trottinette unique en son genre.

Découvrez les 5 raisons qui font de la trottinette OJO (OJO.V, AZNVF) un véhicule immanquable, alors que le marché de la trottinette électrique amorce une nouvelle étape de son évolution à plusieurs milliards de dollars.

1. Le moment propice face à l'engouement que soulève la micro-mobilité

On estime désormais la valeur du marché de la mobilité dans sa totalité à 7 billions de dollars. L'heure n'est plus au « gigantisme » ; la nouvelle obsession mondiale porte aujourd'hui le nom de micro-mobilité. C'est une frénésie aux proportions mondiales.

En effet, d'ici 2029, on s'attend à ce que le marché mondial de la micro-mobilité représente 32 milliards de dollars ; d'ici 2050, on estime que ces nouveaux moyens de transport seront adoptés par environ deux tiers de la population mondiale. Pour conclure, en offrant une solution du premier au dernier kilomètre, la micro-mobilité permet de résoudre l'une des plus importantes difficultés que posent les transports publics de masse.

La micro-mobilité apparaît alors comme la réponse finale : non seulement cette technologie remplace efficacement les nombreux trajets en voiture et voyages en covoiturage, mais, une fois appliquée aux transports en commun, permet d'offrir une solution du premier au dernier kilomètre. Un avantage qu'OJO Electric ne connaît que trop bien.

En Chine, l'accès à l'emploi, à l'éducation et aux soins a pratiquement doublé et ce, grâce à la micro-mobilité.

C'est la raison pour laquelle certaines des plus grandes entreprises technologiques, telles que BAIDU (NASDAQ : BIDU) se sont elles aussi lancées dans l'aventure. En 2014, ce géant de l'Internet nous faisait découvrir DuBike, son très célèbre vélo connecté ; et n'a depuis eu de cesse d'innover.

Le vent en poupe, BAIDU s'attaque désormais au marché des véhicules autonomes. Et, forte de son expérience dans le secteur face à ses concurrents à Pékin, l'entreprise apparaît comme un choix évident aux yeux de bon nombre d'investisseurs.

Niu (NASDAQ : NIU) est une seconde entreprise chinoise à avoir pris d'assaut le marché de la micro-mobilité. Une initiative qui remporte déjà un franc succès, puisqu'elle vient tout juste de devenir l'une des entreprises de micro-mobilité les plus prometteuses du pays.

Fondée en 2014, Niu a très vite grimpé les échelons pour devenir le premier fournisseur mondial de solutions de mobilité urbaine, créant de manière générale un marché pour ces types de véhicules.

Depuis son inscription au NASDAQ, l'année dernière, les performances de l'entreprise ont été nettement meilleures que celles d'autres entreprises réputées dans ce secteur et introduites en bourse ; une évolution qui ne montre aucun signe de ralentissement.

OJO (OJO.V, AZNVF) tente désormais de rencontrer le même succès que son homologue.

2. Un environnement ouvert à la micro-mobilité

Malgré de nombreux investissements en capital-risque et de fortes valorisations, les premiers développeurs de trottinettes électriques ont dû faire face à de nombreuses difficultés et critiques : les trottinettes électriques ne sont pas adaptées aux longues distances, elles gênent les piétons dans les endroits très fréquentés, sont méprisées des municipalités, et ne sont ni sûres, ni confortables.

Parfois, il ne suffit que d'un simple élément, un siège par exemple, pour faire toute la différence ; une différence à un milliard de dollars qui pourrait permettre aux entreprises technologiques novatrices de faire des autorités municipales un partenaire commercial sûr.

OJO (OJO.V-AZNVF) a réussi à tirer parti des difficultés qu'éprouvaient certaines entreprises surévaluées telles que Bird et Lime, et à en faire des opportunités à fort potentiel.  Plus rien n'arrête l'entreprise, qui semble dorénavant prête à se mesurer aux plus grands acteurs du marché en matière de sécurité, de durabilité, de distance et de confort.

OJO travaille déjà aux côtés d'opérateurs de vélos et de stations dans plusieurs villes aux quatre coins des États-Unis. Pour rétablir l'ordre là où règne le chaos, l'entreprise s'est associée aux autorités municipales.

Ce qui plaît tant aux villes ? Les nouvelles fonctionnalités des trottinettes OJO ! Face à ses concurrents, l'entreprise a su innover : la preuve, avec l'ajout de haut-parleurs Bluetooth diffusant des alertes et d'un système de ralentissement automatique à l'approche des écoles ou campus.

Sur le plan de la sécurité, la trottinette OJO apparaît comme une combinaison gagnante. Un vrai plus pour les municipalités, désormais convaincues par cette technologie.

3. Un concurrent pour Uber et Lyft

Uber et Lyft ont de quoi être inquiets : un voyage moyen en trottinette Uber ou Lyft s'étend entre 8 et 24 kilomètres.

La grande nouvelle ? OJO (OJO.V, AZNVF) n'est pas une trottinette conçue pour les petits trajets : les distances parcourues représentent entre 16 et 24 kilomètres, une prouesse en partie due au confort qu'offre son siège et à sa puissance de charge.

Une caractéristique qui écarte la trottinette ordinaire du marché et représente une menace pour Uber et Lyft. Les utilisateurs de trottinettes ordinaires parcourent environ 1 kilomètre. Les conducteurs de trottinettes OJO, eux, parcourent en moyenne près de 3 kilomètres. Au-delà de ces 24 kilomètres, il n'existe pour le moment aucune trottinette capable de rivaliser. Une situation économique qui apparaît comme novatrice.

OJO envisage d'instaurer un tarif de 15 $/jour, par trottinette : à l'heure actuelle, seuls 200 véhicules sont en service. Cependant, l'entreprise met d'importants moyens en œuvre afin de développer son chiffre d'affaires au trimestre prochain.

En novembre, 1 250 véhicules devraient être disponibles et, d'ici la fin de l'année, OJO prévoit d'atteindre un chiffre total de 2 500 trottinettes disponibles à la location : une augmentation qui représenterait un rendement annualisé de près de 14 millions de dollars.

OJO se projette également dans l'avenir : en 2020, l'entreprise prévoit de rendre disponible à la location jusqu'à 15 000 véhicules, tout en développant un tout nouveau modèle de trottinette électrique. Cela pourrait représenter pour OJO un rendement annualisé de plus de 80 millions de dollars.

Après avoir récemment réalisé une augmentation de 6 millions de dollars de chiffre d'affaires, OJO s'apprête à faire son entrée en bourse. Grâce à cette augmentation, l'entreprise sera en mesure de produire et déployer 2 500 nouvelles trottinettes. Cependant, quels sont les éléments qui plaisent tant aux investisseurs en capital-risque ? La différenciation de produits. Malgré tous les inconvénients qui existent, les investisseurs misent énormément sur ce secteur en développement.

Bird et Lime ont déjà dû faire face à des critiques. La raison ? Avoir agi trop rapidement et avoir investi des fonds de capital-risque en un rien de temps. OJO, elle, se veut méthodique. L'entreprise développe en effet un modèle qui sera, à terme, capable d'évoluer, de répercuter les sommes investies et qui perdurera.

4. OJO : un réel pouvoir de séduction

Rendre disponible à la location de nombreuses trottinettes et attendre de voir ce qu'il se passe n'est pas l'approche la plus durable. OJO (OJO.V, AZNVF) a ainsi étudié le marché et identifié les points faibles de ses concurrents. OJO une entreprise avant-gardiste fondée par un groupe d'inventeurs, de designers et d'entrepreneurs en biens de consommation dont la réussite est exemplaire.

Parmi eux se trouve Don Ratner, directeur d'OJO. Autrefois investisseur, Don Ratner a commercialisé de nombreux jouets et produits licenciés, dont le succès a été estimé à plus d'un milliard de dollars, pour le compte de Disney, Nintendo, Coca-Cola ou encore Mars. L'objectif d'OJO est de surpasser les innovateurs, et elle dispose de la discipline nécessaire. L'entreprise s'apprête d'ailleurs à tirer parti du chaos créé par les trottinettes de Bird et Lime. Au sein de la direction générale, on retrouvera le président et directeur général Max Smith, acteur principal de la mobilisation des fonds et de la croissance de l'entreprise à travers 8 importantes sorties, dans lesquelles se trouvent, entre autres, World Color Press, LinkShare, Blip, Gartner's TechRepublic et JASH.

Elle s'est associée à Fiore Group, principal groupe spécialisé dans les services bancaires d'investissement à l'origine des succès de certaines entreprises telles que Lithium X Energy et Lionsgate Entertainment afin d'entrer en bourse ce trimestre. En prenant une telle initiative, les entreprises ont réussi à combler les écarts qui subsistaient auparavant sur le marché boursier. Comment ? En offrant un accès simplifié à la croissance fulgurante du secteur de la micro-mobilité.

5. Un potentiel d'évolution à ne pas ignorer

Le marché de la mobilité ne s'arrête jamais d'évoluer et attire même certaines des plus importantes entreprises telles que General Motors, Ford et Boeing.

General Motors (NYSE : GM) a développé sa propre gamme de vélos électriques, appelée Ariv. Commercialisés cette année seulement, ces vélos ont déjà attiré l'attention du marché européen. Malgré un prix de 3 800 dollars qui pourrait dissuader les acheteurs, ces vélos sont capables d'atteindre une vitesse de pointe élevée et peuvent parcourir une distance raisonnable sur une seule charge. Cependant, les vélos Ariv plaisent davantage pour leur capacité de rangement : pliables, ils peuvent se transformer en un sac facile à transporter. Le choix idéal pour bon nombre de voyageurs, et un avantage de choix pour se déplacer au sein de grandes métropoles telles que Londres ou Berlin.

Ford (NYSE : F) a adopté une approche différente. L'entreprise s'est directement lancée sur le marché des trottinettes en achetant l'entreprise Spin, pour la modique somme de 100 millions de dollars. Fondée à San Francisco en 2017, Spin est considérée par beaucoup comme faisant partie de l'une des trois entreprises les plus influentes du marché, aux côtés de Lime et Bird.  Bien que le rachat de Spin par Ford ait fait les gros titres, l'entreprise n'en est pas à sa première tentative et a déjà jeté son dévolu sur d'autres moyens de transports urbains.

Le constructeur Boeing (NYSE : BA), lui aussi, souhaite passer au niveau supérieur. Il a récemment signé un accord avec Porsche afin de concevoir un taxi aérien autonome : un accord marquant pour ces deux entreprises faisant figure de leader dans leur secteur respectif. Alors, bien que d'autres taxis aériens aient déjà été conçus, aucun d'entre eux n'égale ni la présence sur le marché, ni l'expérience que les deux géants possèdent.

Bien que Boeing et Porsche n'en soient qu'aux premières phases de conception, les deux entreprises espèrent déjà pouvoir identifier un marché, définir des cas d'utilisation et créer un produit qui consolidera leur place de leader au sein de ce nouveau marché.

OJO rivalise de front avec ces deux géants et se veut très prometteuse : l'entreprise se tient aujourd'hui là où se trouvaient Bird et Lime il y a maintenant deux ans.  L'entreprise est déjà présente à Austin et Dallas, et vient de finaliser un projet pilote à Hoboken, dans le New Jersey. OJO a cette semaine été lancée à Memphis, dans le Tennessee et pourrait être très prochainement disponible à San Antonio, Portland, Washington D.C., Nashville, Atlanta ou encore Seattle.

Bird a été coupée dans sa lancée et, bien que cela n'ait pas empêché l'entreprise d'être évaluée à 2,75 millions de dollars, les opportunités d'évolution semblent désormais limitées.

OJO (OJO.V, AZNVF) s'avère généralement meilleure que ses concurrents, et lorsque certaines startups deviennent des « licornes », c'est-à-dire, qu'elles atteignent une valorisation d'au moins un milliard de dollars et ce, en seulement quelques mois, les avantages pour une entreprise spécialisée dans la conception de trottinettes et respectant tous ces critères peuvent être incroyables.

D'ici la fin de l'année, le nombre de trottinettes disponibles à la location pourrait être dix fois plus important, permettant aux investisseurs affamés de tirer profit de cette évolution plus rapidement. En outre, si l'entreprise réussit d'ici 2020 à déployer 15 000 trottinettes à travers les États-Unis, cet avantage pourrait ne plus subsister.

C'est ici que Tesla s'associe à Vespa pour ne faire qu'une bouchée de la réussite de Razor.  Dans un segment où l'on conçoit des produits incontournables en un temps record, une startup proposant un produit incroyablement plus innovant pourrait atteindre le statut de licorne bien plus vite.



Contactez-nous directement.

Nous savons que chaque projet est unique et que chaque application répond à des normes précises. C'est pourquoi nous souhaitons nous entretenir avec vous et connaître les défis qu'il vous faudra relever.

Click the platform below that you would like to share this on. Thanks for sharing!